La thérapie comportementale pour les chiens : elle peut faire la différence

Il arrive souvent qu’un chien souffre plus ou moins de problèmes de comportement, ce qui constitue également une charge pour ses propriétaires. Parfois, cela est dû à un traumatisme (mineur), parfois à une mauvaise éducation et parfois il est difficile de déterminer où se trouve la source.

Cela peut également être le cas des chiens adoptés, car dans certains cas ils ont reçu moins d’attention, ce qui peut également avoir des répercussions sur le comportement.

Qwispl donne trois conseils.

1. D’abord regarder, puis traiter
Un bon thérapeute comportemental pour chiens ne se contente pas de ce que vous dites sur le chien. Le thérapeute rentre généralement à la maison pour voir comment le chien se comporte. Sur cette base, un diagnostic est établi sur la cause du comportement.

Cela peut être n’importe quoi, de la difficulté à être indépendant à l’incertitude sur la place dans la “meute”.

Sur la base du diagnostic et des résultats, on examine comment le comportement peut être adapté de manière positive. La durée de ce traitement et les chances de succès varient selon les situations, mais il y a presque toujours des progrès à faire.

2. Cohérence
Pour les chiens, il est important de savoir comment réagir aux situations et de savoir ce que le chien peut attendre du patron.

Si vous réagissez différemment à chaque fois à une certaine action, cela peut entraîner un comportement problématique. Pensez à un chien qui est autorisé à se coucher sur le lit un jour, mais dont on s’occupe strictement l’autre fois.

Cela entraîne un manque de clarté chez le chien et peut conduire à une frustration, qui peut s’exprimer de nombreuses façons. Un thérapeute comportemental peut aider à obtenir une certaine cohérence dans les soins et le traitement du chien.

3. Le chien est votre ami
Un sentiment de “je suis contre les chiens” peut surgir, surtout en cas de comportement problématique. Pourtant, c’est rarement la bonne approche.

Un chien doit être un chien et créer un lien solide avec son propriétaire. Avec un bon lien, les chances d’un bon comportement sont beaucoup plus grandes : le chien veut bien se comporter pour vous.

En général, une thérapie vise à renforcer le lien, en plus d’ajuster le mauvais comportement.